2017 : "Le dolium en Gaule Narbonnaise (Ier a.C. - IIIe p.C.). Contribution à l’histoire socio-économique de la Méditerranée nord-occidentale", de Charlotte CARRATO, Mémoires 46, Ausonius Edition, Bordeaux, 2017, 750 p.

Résumé :

Nul autre vase en céramique n’aura mieux que le dolium rendu compte de la démesure romaine. D’abord importée par les Grecs en Italie dans le courant du VIIIe s. a.C., cette grande jarre de stockage en terre cuite va peu à peu conquérir l’ensemble de la Méditerranée nord-occidentale. Parce qu’il constitue un conteneur
parfaitement adapté au climat chaud du pourtour méditerranéen, il devient dans le courant du IIe s. a.C. le symbole de la viticulture et de l’oléiculture intensive, et ce au moins jusqu’au IIIe s. p.C. L’archéologie a longtemps délaissé ce matériel lourd et souvent informe qui jonche pourtant le sol des anciens chais et celliers à dolia des exploitations agricoles antiques. À travers le cas particulier de la Gaule Narbonnaise, le présent travail se propose de réévaluer la place qu’a pu jouer ce conteneur dans le développement économique de cette province, entre le Ier s. a.C. et le IIIe s. p.C. Utilisant les méthodes de l’archéologie classique, cette étude s’inscrit aussi dans une perspective pluridisciplinaire destinée à mettre en synergie les données archéologiques, archéométriques, épigraphiques et anthropologiques. L’ensemble de la documentation rassemblée constitue une synthèse inédite des connaissances sur le thème du dolium, depuis sa fabrication jusqu’à son utilisation, qui vise à mettre en évidence les modalités du déploiement de ce formidable outil au service du développement économique impérial.

 

Abstract :

The dolium is the largest container ever used in the ancient world. First imported by the Greeks in Italy during the VIIIth century B.C., this terracotta jar will gradually conquer the whole northwestern Mediterranean territories. Because of its perfect adaptation to the warm climate of Mediterranean area, it became during the IInd century A.D. a symbol of intensive viticulture and olive growing, at least until the IIIst century A.D. Archaeology neglected for a long time the study of these heavy and shapeless ceramic fragments strewn across the ground of ancient farm’s storehouses. Through the Narbonese province case, this work aims to reassess the place of this container in the economic development between the Ith century B.C. to the IIIth century A.D. Using classical archaeological methods, this study also joins a multidisciplinary prospect intended to put in synergy archaeological, archaeometrical, epigraphic and anthropological data. This documentation forms an unprecedented synthesis about dolium, from its manufacturing to its use, which aims at highlighting the modalities of this great tool’s deployment at the service of the imperial economic development.