2013 : " Contacts de cultures, constructions identitaires et stéréotypes dans l'espace méditerranéen antique ", Coordonné par Hélène Ménard et Rosa Plana-Mallart, Presses Universitaires de la Méditerranée.

PULM 2013

 Résumé :

Le présent ouvrage est le fruit de rencontres d’archéologues et d’historiens, aux approches complémentaires, autour de la notion d’identité. Le projet de recherche qui en est à l’origine, s’est tenu en 2011 et 2012 dans le cadre de la Maison des Sciences de l’Homme de Montpellier, en réunissant l’axe « Contact de cultures et cultures de contact en Méditerranée occidentale » de l’U.M.R. 5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, dirigé par Rosa Plana-Mallart, et le programme « Stéréotypes » de l’E.A. 4424-CRISES, coordonné par Hélène Ménard.

Les contributions ainsi rassemblées proposent une réflexion sur les stéréotypes, qui sont des marqueurs identitaires, consécutifs aux contacts entre différentes cultures : Grecs, Romains, populations indigènes, qui tissent des liens de nature diverse dans l’espace méditerranéen antique. Le croisement des méthodes et des sources (archéologiques, numismatiques, épigraphiques, iconographiques, ou encore littéraires) permet de multiplier les approches pour mieux cerner le phénomène de la stéréotypisation et d’en montrer la pertinence pour une meilleure compréhension des sociétés antiques.

 
 
 
 
2013 : " Itinéraires des vins romains en Gaule. IIIè - Ier siècles avant J.-C. Confrontation de faciès ",Édité par Fabienne Olmer, Monographies d’archéologie méditerranéenne - Hors-série n°5, ADAL Editions.

MAM-HS5

Résumé :

Actes du colloque européen organisé par l’UMR 5140 du CNRS - Lattes, 30 janvier-2 février 2007.

Ce volume porte la publication des actes du colloque « Itinéraires des vins romains en Gaule (IIIe-Ier siècles avant J.-C.). Confrontation de faciès », qui comprend 35 contributions. Une part d’entre elles porte sur les faciès régionaux (le Toulousain, la Bretagne, le Languedoc, les régions rhénanes, la Catalogne...) qui tendent à exprimer des spécificités locales à l’échelle européenne. Un autre volet concerne les productions, en Italie notamment, à travers la thématique des ateliers présents sur le versant tyrrhénien et en Sicile ainsi que sur la question des épaves, en relation avec des études pétrographiques ou physico-chimiques. Un ultime volet concerne les modalités d’acheminement et une comparaison avec les céramiques à vernis noir. L’ensemble de ces contributions propose une vision large et riche des échanges durant près de trois siècles, de leur organisation, de leurs mutations et de surtout du potentiel de la recherche future.

 

 

2013 : "Cuisines et boulangeries en Gaule romaine", sous la direction de Stéphane Mauné, Nicolas Monteix et Matthieu Poux, CNRS éditions.

Gallia2013Résumé :

La question de l’alimentation à l’époque romaine est une problématique centrale qui intéresse à la fois les archéologues, les historiens et les anthropologues. Les espaces culinaires constituent des objets d’étude particulièrement précieux qui, au sein des domus urbaines ou bien des villae et établissements ruraux, renseignent de façon pertinente sur les pratiques alimentaires et les questions d’acculturation. Comment sont organisés ces espaces spécialisés ? Quels sont les aménagements bâtis mis en oeuvre ? Livrent-ils des mobiliers ou des paléorestes spécifiques et ces derniers sont-ils discriminants pour caractériser des activités de préparation culinaire ? Fruit d’une table ronde tenue en octobre 2011 à Aspiran (Hérault), ce dossier propose d’aborder à travers une série d’études de cas bien documentées, toutes les facettes d’une recherche faisant appel à une grande variété d’analyses. L’aire géographique considérée s’étend du sud de l’Italie, jusqu’au nord-est des Gaules et permet, notamment, de mettre en exergue l’existence de transferts techniques.